Actualités

Vendanges 2022

Les conditions climatiques en 2022

Cette année, l’adaptation a été clé. Nous revenons sur les conditions climatiques de 2022 et comment les équipes ont adapté leurs pratiques culturales avec Pascal Baratié, Chef de culture. « C’est quand même un millésime un peu extrême. Il a fait très chaud et très sec. On a subi quatre périodes successives de canicule avec des températures avoisinant les 40 degrés. Donc on a du raisin mûr très précocement. Le terroir que nous avons ici est en gros fait de graves et de sable en surface et plus on va en profondeur, plus il y a de l’argile mêlé à ces graves et ce sable. L’argile a des capacités de rétention en eau importantes. Donc si le système racinaire est assez profond, on peut aller y puiser de l’eau nécessaire. Donc, la vigne n’est pas toute brûlée. On est en train de changer un peu nos itinéraires culturaux, c’est une adaptation au climat : presque plus d’effeuillage et un éclaircissage très modéré. »

Les vendanges

En 2022, les vendanges ont commencé le 17 août avec les raisins blancs. La qualité des baies était excellente et ne demandait que peu de tri. Les vendangeuses et vendangeurs débutaient à l’aube pour préserver la fraîcheur des grappes. Un refroidissement additionnel était également effectué à l’arrivée au chai, afin d’assurer la préservation des délicats arômes des raisins. Les vendanges des rouges ont ensuite débuté le 29 août, avec une parcelle de jeunes merlots. Ces jeunes plantes ont bénéficié d’un soin tout particulier durant les vagues de chaleur de l’été et étaient les premières à arriver à pleine maturité.

Un premier aperçu de 2022

Après avoir achevé la vendange des merlots, les équipes ont poursuivi avec les beaux cabernets. Aucune pause n’a été nécessaire cette année entre les deux cépages, puisque les cabernets étaient déjà mûrs. Tandis que les fermentations se poursuivent dans les cuves, Jean-Philippe Masclef, Directeur Technique et Florence Forgas, Maître de chai, débutent les dégustations du futur millésime 2022. Chaque jour, ils prennent le temps de goûter chaque lot. Il est important pour eux de se faire une idée précise de chaque cuve car cela leur permet d’ajuster les macérations. Jean-Philippe Masclef déclare que « pour pouvoir s’adapter, il faut laisser parler ses sensations, son envie par rapport à l’extraction et les paramètres de vinification sont ensuite choisis et évoluent en fonction de notre dégustation. »

Une année à nulle autre pareille

Chaque année et chaque vendange sont différentes et pour les équipes, il s’agit toujours de s’y adapter. Jean-Philippe Masclef et Florence Forgas partagent leur savoir-faire pour des vendanges réussies. En effet, cette année a apporté son lot de nouveautés, avec notamment une vendange des cabernets sauvignons très précoce, au début du mois de septembre, ce qui n’avait encore jamais été vu. Mais le goût et l’analyse des raisins étaient sans équivoque.

 

Jean-Philippe Masclef ajoute « 2022 me semble-t-il ne ressemblera à aucun autre ; il ne faut jamais désespérer de la vigne et de sa capacité à s’adapter. Chaque année est différente, nous nous adaptons aux raisins : nous rentrons de petites baies, peu de jus, donc forcément nous remontons peu. Nous fermentons à des températures raisonnables. Nous recherchons toujours l’équilibre et l’élégance. » Et comme l’indique Florence Forgas, la clé d’une vendange réussie réside dans une « adaptation quotidienne et grande communication aussi, entre les équipes de la vigne et du chai. ».

Croire en nos vignes

Jean-Philippe Delmas, Directeur Général Délégué, partage sa confiance au sujet du futur millésime 2022 : alors que les vendanges sont maintenant achevées, le vinificateur entre en scène. « Pour ces vendanges 2022, on a pu rentrer les raisins blancs et rouges dans des conditions parfaites. A savoir parfait sur un plan sanitaire, parfait également sur le plan de la maturité et des raisins magnifiques à observer, de petites tailles, mais on est très confiant pour ce millésime qui arrive. »